“On se voit quand ?”, ou l’envie de bloguer “autrement”

tiboudnez-quote-bonheur-1
L’insomnie salutaire. Ouaip, j’ai complètement envie de l’appeler comme ça, là maintenant. Pour vous situer (car je ne sais pas si ce projet verra le jour et quand il le verra), nous sommes le 18 janvier 2017, il est 04:02 a.m. (comme on dit aux amériques bah ouais !)(bon finalement je me suis décidée assez vite à publier cet article, étonnant) et figurez-vous que je suis incapable de dormir. Un épuisement certains, des microbes qui trainent depuis plusieurs jours dans mon corps, un joli petit stresse… et compter les moutons devient complètement inutile. (ça a déjà été utile un jour ce truc d’ailleurs ?). Et puis, le fait est que je suis dans mon canap’, le chat prends plus de place que moi, je regarde l’heure tourner, je repense à ma chouette journée et BIM, j’ai une idée.
 
Alors là, deux choix s’offrent à moi :
– j’ouvre mon ordi posé à quelques centimètres pour noter tout ça.
– je suis raisonnable et j’essaie de dormir.
Mmmmmhhhh… (ce faux suspense) : OK, je prends l’ordi, on va pas laisser passer ça. A 4h du mat’ j’ai toujours l’impression d’avoir eu l’idée du siècle. (Rien que ça… sans demi-mesure la nana, hum)
 
Donc, pour vous expliquer un peu le contexte :
La version actuelle de moi, (on dirait que je parle du dernier IOS, à la cool) est beaucoup plus à l’aise en société qu’avant. Je m’explique : j’ai longtemps été très réservée, sur la retenue, et c’est toujours un peu le cas. J’ai tendance à jauger un peu les gens, l’ambiance, les comportements avant de me laisser ou non profiter du moment. Mais le fait est qu’en “vieillissant” (haha) je deviens aussi beaucoup moins gênée par ce que les gens pourraient penser ou même dire de moi. Pas que je n’en ai rien à faire (enfin p’tet un peu quand même) mais ce n’est pas / plus fondamental.

Alors, les relations, les rencontres, les échanges sont beaucoup plus naturels, beaucoup plus faciles, beaucoup plus nombreux aussi. J’ai l’impression de n’avoir jamais eu un “réseau” (amical, de connaissances ou professionnel) si important et enrichissant qu’aujourd’hui. En fait, j’ai remarqué qu’en étant plus “moi-même”, même en public je veux dire, les choses allaient bien mieux.
Aussi, j’étais toujours un peu surprise au début quand on me disait “c’est marrant, on te croirait pas si rigolote / délurée / fofolle / cinglée” (rayez là/les mentions inutiles). Mais en fait, si. J’ai toujours eu ce côté “clown” (pas celui qui fait flipper, je parle plus du côté divertissement là), ce côté “one woman show”, ce côté “je rigole de tout et je m’en fiche”, ce côté taquin, un brin boute-en-train et ce sens de la répartie. Je suis vraiment comme ça dans la vie, la “vraie vie”, bien loin de l’image que mes photos ou que mon travail sur le blog laisse apparemment paraître. (en même temps, essayez d’avoir l’air drôle dans un tuto photo make up. Hum.)

Et croyez-moi, je ne me suis jamais sentie aussi bien dans ma peau, dans mes baskets et dans ma tête que depuis que j’ai ce genre de “compliments” ou de “remarques” : “c’est agréable de t’inviter”, “c’est super d’avoir à faire à une fille normale”, “ne change pas, on a bien rigolé”, “t’es un numéro toi”. J’aurais pas pu demander mieux. Vraiment. C’est la première fois de ma vie que j’ai la sensation que je peux être moi même.
 
tiboudnez-quote-blog-2
 
“Mais pourquoi elle nous raconte ça ?” :

Alors, pour répondre à votre question (que j’ai inventé de toutes pièces oui, oui. Mais c’est mon article j’fais c’que j’veux :)), j’ai la chance de faire, grâce au blog, de vraies BELLES rencontres. Des rencontres surprenantes, impressionnantes, enrichissantes, amusantes. Des rencontres qui me sont bénéfiques aujourd’hui car J’AI changé. Oui, moi. Je me suis ouverte au monde et je me suis donné le droit d’exister pour ce que je suis vraiment. Et en quelques mois, ça a complètement “changé la donne”. Quand on a moins peur, quand on a pas honte de soi, quand on s’assume sincèrement avec ses qualités et ses défauts : je vous promet que les gens vous aiment pour ce que vous êtes. (sauf si vous êtes un méchant psychopathe tueur en série. Bien sur. Mais si c’est juste comme moi un peu simple et funky, ça paaaasse). (toutes ces parenthèses pour gentiment vous épargner mon humour de merde. Mais vous lisez quand même. Zut ! Pris au piège ahaha).
 
Tout ça pour dire, ces belles rencontres comme j’ai pu en faire aujourd’hui en allant me faire coiffer chez Hovig Etoyan , j’ai soudain envie de vous les faire partager. J’ai envie que mon blog soit plus spontané, plus au “coeur de l’action”, mon regard sur le monde, mon regard sur MON monde, mes moments, mes rencontres. En fait, j’ai envie, peut être purement égoïstement ? … non, pas vraiment, la démarche n’est vraiment pas du tout nombriliste dans mon esprit : l’idée c’est de vous faire rencontrer les autres. Ces personnes qui m’entourent, m’intéressent, me font grandir, évoluer, rigoler, progresser, sourire, rêver … Ces personnes qui auraient bien leur place ici, qui m’évoquent l’accomplissement, la bienveillance et l’originalité que j’ai envie de vous inspirer sur ce blog.
 
tiboudnez-citation-quote-blog-humeur
J’ignore encore un peu le format, surement de la vidéo. De la vidéo “embarquée”, en immersion ! J’vous emmène avec moi, dans mon sac à main (c’est l’bordel mais promis ça va aller). Pas pour assouvir un certain voyeurisme omniprésent sur les internets mais plus pour vous montrer à quel point les autres peuvent être intéressants, à quel point mon quotidien me parait stimulant, motivant et agréable. Pour vous montrer la vraie vie, la spontanéité, l’intérêt de décrocher un peu de tous ces “formats”, ces “process'” dans lesquels les réseaux sociaux et internet nous font vivre. J’ai envie de vous faire vivre de ce que je vois moi avec mes yeux, j’ai envie que vous soyez aussi émerveillés que moi et fascinés que moi !
 
Ce projet n’a pas encore de nom, mais j’ai pensé à ça : “Alors, on se voit quand ?”. J’ai l’impression de passer mon temps à lire ou à dire ça. Mais OUI. La réponse est oui, voyons-nous, sortons de nos écrans et partageons un vrai truc. Dîtes-moi qui vous êtes, je vous dirais à quel point vous êtes chouettes. Et en plus, on va bien se marrer, promis !
 
Tout ça pour dire : mon quotidien est ce qu’il est, un peu bouleversé, un peu chaotique parfois. Mais je suis du genre à me dire que le bonheur se trouve dans de petites choses, dans des moments partagés, dans des rencontres insolites et le plaisir de se rendre compte qu’un inconnu peut illuminer nos journées. Alors, j’espère sincèrement que ce projet, qui verra le jour dans les semaines à venir, vous enchantera comme il m’enchante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *