Dîtes, c’est quoi la féminité ?

tiboudnez blog mode, look, article humeur féminité
 

Dîtes, c’est quoi la “féminité” ?

 

Si on en croit notre ami le dictionnaire :


Féminité : nom féminin
– Ensemble des caractères anatomiques et physiologiques propres à la femme.
– Ensemble des traits psychologiques considérés comme féminins : “Elle manque de féminité.”


 
J’ai bien sur conscience que tous les mots doivent avoir une définition, un sens… Mais, je crois que le mot “féminité”, comme bien d’autres, ne fait réellement sens que dans la vie, la vraie vie.
 
Je crois que j’ai toujours eu un rapport un peu “conflictuel” avec cette “notion de féminité”, ce que c’est d’être “une femme”. Le paradoxe c’est que je fuyais et courait après certains “clichés” d’une féminité qui n’était pas “la mienne” : je rêvais d’une poitrine généreuse, de jambes de mannequin, d’une taille de guêpe, de cheveux longs et lisses, de cils interminables, de joues de poupée, de tenues de “fille” (entendez par là des robes ultra courtes et moulax)… et au final, je n’étais tellement pas cette nana là que je me logeais dans une “enveloppe” (= tenue, look, style) tout à fait différente de ce que j’avais en tête. Je n’assumais clairement pas ce que je voulais ou ne voulais pas être.
 

Adolescente (au collège par exemple), je me rappelle que j’étais allée vers un style vestimentaire que l’on pouvait juger comme étant à l’opposé d’une certaine féminité (la féminité comme l’entend la société, vous me suivez toujours ?) : baggy, baskets de skater, colliers à piques … Vous voyez le tableau ?! Et puis, j’avais quand même parfois envie de trucs de “fifilles”, et là en général, je partais à l’opposé complet avec de grands colliers de perles colorées … AHUM. Quel goût ! 🙂 (on rigole pas au fond d’la salle, je vous vois ! :p).
 
Arrivée au lycée, j’ai un peu changé, j’ai laissé tomber mes baggys pour un style que l’on penserait plus féminin, plus fille, plus sexy (oui enfin ça c’est ce que je croyais haha). Tout ça pour ? Le regard d’un mec, bien entendu. (la la la la la) Je crois qu’à cette période, je n’envisageais d’avoir l’air femme qu’au travers du regard de quelqu’un, au travers un regard masculin. Du coup forcément, je n’étais pas du tout à l’aise avec moi même, je n’étais pas du tout bien dans mes pompes. Je n’avais pas la féminité qui me convenait.
 
Pendant mes études supérieures, j’ai été un peu plus un “cliché” féminin : talons hauts, très hauts, robes, jupes, froufrous … Bref, je me sentais plutôt bien dans cet archétype qui me protégeait. J’étais sans aucun doute une “fille”, une “femme” aux yeux des gens. Bah oui, j’avais des robes, bien souvent assez moulantes (saisissez ici l’ironie de mon propos, bien entendu). Dans ce rôle, j’avais l’impression de ne devoir justifier de rien, je me fondais finalement plutôt bien dans le décor. Je n’avais pas besoin de chercher à être “moi même”.
 
Après ça, je réalise que ça a pris quelques années avant que je comprenne, que je réalise ce que voulais vraiment dire “Féminité”, que je sache au plus profond de mon coeur que ce n’était pas juste une “définition”, que c’était en fait une toute petite notion que l’on devait modeler à notre image, comme un gêne qui change d’une personne à l’autre !

C’est clairement ce que je pense et ressens aujourd’hui. Je me sens enfin “moi même” et je pense qu’au fond, c’est simplement ça la féminité : s’assumer. Ce n’est pas une affaire de style, de vêtements, de silhouette, de poids ou quoi que ce soit. C’est simplement une affaire de sensation, la sensation de se sentir femme. Et là, la féminité prend tout son sens.
Pour moi, c’est un vrai état d’esprit : on peut être aussi féminine en jeans qu’en robe, en talons qu’en baskets, maquillée qu’au naturel … On peut être sexy sans être vulgaire, être féminine sans tomber dans des clichés, être soi même, sa propre version de la féminité.
 
Finalement, je ne me suis jamais aussi bien sentie que depuis que je vois les choses ainsi. Je me sens à “ma place”, je me sens moi même, tout simplement… Et vous savez quoi ? Grâce à cette féminité assumée, j’arrive à m’émanciper au fur et à mesure de certains complexes. Car au final, je n’ai pas envie d’être “parfaite”, j’ai juste envie d’être la femme dont je serais fière.
 
Ce look par exemple, une robe tee shirt toute loose, toute “molle”, sans “forme”. Elle pourrait avoir l’air d’un pyjama ! Et finalement, un peu accessoirisée avec des bijoux que j’aime vraiment, avec mes talons hauts favoris et avec les cheveux au vent : c’est ce que j’aime. C’est la version “femme” que j’ai envie d’être.
 
Alors, soyez vous-même, cherchez-vous s’il le faut, mais ne répondez à aucun diktats de la société ou de la prétendue “féminité” rêvée. Soyez votre propre version, vous en serez d’autant plus épanouie 😉
 

Et vous, qu’en pensez-vous ? Quelle est votre vision de la féminité ?

 
tiboudnez blog mode, look, article humeur féminité
tiboudnez blog mode, look, article humeur féminité
tiboudnez blog mode, look, article humeur féminité
tiboudnez blog mode, look, article humeur féminité
tiboudnez blog mode, look, article humeur féminité
tiboudnez blog mode, look, article humeur féminité
tiboudnez blog mode, look, article humeur féminité
tiboudnez blog mode, look, article humeur féminité
tiboudnez blog mode, look, article humeur féminité
tiboudnez blog mode, look, article humeur féminité
tiboudnez blog mode, look, article humeur féminité
tiboudnez blog mode, look, article humeur féminité

14 commentaires

  1. Sympa cet article. J’avoue je n’aime pas avoir un seul look et même pour une tenue j’essaie de l’accessoiriser et la porter différemment chaque fois. Je ne sais pas si je trouverai un jour mon style.

  2. Coucou ! Très sympa tes photos ! Je suis d’accord le fait de se sentir féminine c’est pas mal dans la tête après la société influence pas mal aussi et c’est ce qui parfois fait que l’on va s’arrêter au regard des autres (consciemment ou non) et que l’on va avoir aussi une représentation un peu clichée de la féminité mais quoi qu’il arrive il faut aimer etre une femme!!! 😃 biz

  3. Je te rejoins tout à fait dans ton propos. Moi il a fallu attendre la trentaine pour me sentir vraiment “femme”. Aujourd’hui je me suis affranchie du regard des autres et je me sens vraiment moi. C’est très libérateur!

  4. Coucou ma belle, tes photos sont superbes et ton look est vraiment top.
    L’adolescence pour moi c’était ultra féminin justement, je n’ai pas porté de pantalons pendant plus d’un an. J’étais gothique lolita tout en froufrou et jupe. Je n’ai jamais eu de problèmes vis-à-vis de la féminité. Je n’ai pas non plus d’apriori sur les femmes qui ne sont pas “féminines” selon les critères de la société. On peut se sentir femme en étant habillé comme un homme (toujours d’un point de vue totalement empirique hein).

    Pour moi la féminité c’est d’être en accord avec ses attributs féminins ce qui n’est pas forcément aisé quand on t’apprend à ne pas mettre ta poitrine trop en valeur, à porter des pantalons car ce qui se passe au dessus de ton genoux devient le désir ardent de décérébrés mentaux qui ne peuvent s’empêcher de te faire une remarque et de te rappeler que oui, tu as un vagin et que ça peut faire de toi un être inférieur.

    très bel article 😀 Plein de bisous 🙂

  5. Tu es superbe ! Pour moi, la féminité est avant tout une manière d’être, ce que l’on dégage et non ce que l’on porte. Je trouve ton look très féminin car il est doux, tout en subtilité. J’aime particulièrement la robe, c’est une forme que je porte beaucoup et que j’adore !

  6. Coucou Mylène ! J’ai presque eu les larmes aux yeux, tu as tellement raison ! Mais ce qui me “choque” c’est que tu aies eu un “idéal de la féminité” car pour moi tu représentes vraiment cet idéal; de longs cheveux blonds, des yeux bleux et des traits de visage vraiment jolis ! Tu ressembles à une princesse et de savoir tout ça ça démontre une fois de plus que nous sommes toutes pareilles à cause des diktats de la société.
    J’ai eu ma période garçon manquée, grunge, puis trop sexy avec des habits trop moulants et provocants en plus d’avoir pas mal de forme, puis lors de ma période “sombre” je m’habillais toute en noir en restant sexy mais mystérieuse, je me trouvais jolie et féminine en noir, avec mes bottes à haut talons, mes mini jupes vaporeuses et mon corps à la limite de la maigreur… Et puis sans que je m’en rende compte, le garçon à côté de moi en Terminale m’a transformé en bien. Je ne cherchais plus la provocation ni le regard des autres, à côté de lui j’étais juste bien et ça a changé mon mode vestimentaire, ma manière de m’habiller et de me voir. Je me voyais pour moi et plus pour les autres et je pense que c’est là que j’ai commencé à développer ma féminité…

    Très bel article ma belle ! Continue comme ça !!!

    Bisous !

  7. Coucou!
    J’aime beaucoup ce genre d’article.

    En effet, je pense que tout est une question d’état d’esprit, le plus important étant déjà de s’aimer soi-même!

    Après il est vrai que la société dans laquelle nous vivons nous influence beaucoup aussi.
    Je voyage pas mal pour mon travail (makeup artist) et j’ai pu constaté que dans certains pays comme les Etats-Unis, les gens sont plus ouverts aux styles des uns et des autres.
    Par conséquent, ils se sentent moins “jugés” sur leur tenues vestimentaires, leurs couleurs de cheveux et s’assument beaucoup plus.

    Bisous ma belle! xoxo

  8. Fioufioufiouuu !!👌 Je valide totalement ce look tu es superbe, vraiment vraiment vraiment !
    Je crois qu’on est beaucoup à être passées par là case baggy, noir sous les yeux, colliers à piques ^^ génération Avril Lavigne. J’étais son sosie non officiel pour ma part lol, tout le monde me surnommais comme ça. La faute à mes longs cheveux châtains raides comme des baguettes et un trait noir un peu trop accentué autour des yeux
    Mais je l’aimais bien ce look, ça cachait mes formes de fille que je n’assumais pas. Quand je voyais les filles de terminales marcher dans les couloirs du lycée en talons hauts, je me disais “pfff jamais je porterai ça moi” .. tu parles. Deux ans après j’étais comme elle.
    Aujourd’hui ma féminité je l’assume mieux mais pas encore complètement j’avoue. Parfois le regard des autres me gène. Mais ça. C’est un autre sujet 🙂

  9. Coucou Mylène,

    Je suis bien d’accord la féminité c’est bien une longue quête. Depuis l’adolescence j’ai toujours eu l’impression de me transformer, mais je ne pense pas qu’il y a de ligne d’arrivée. Finalement on est toujours en train de se réinventer. Qui sait comment notre féminité s’exprimera demain? L’idée d’être toujours en mouvement me plaît pas mal 🙂 Gros bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *